Monokuro Circus
You Tube
Last Fm
facebook
twitter

visual kei & shock japanese music

MFVF12 : Interview de Magistina Saga

magistina-saga-2014

Dans le cadre du Metal Female Voices Festival en Belgique à Wieze, accompagné de mon frangin, j’ai pu rencontrer et interviewer le groupe de visual kei originaire d’Osaka Magistina Saga, groupe que j’apprécie tout particulièrement, et que je suis depuis la sortie de leur premier mini-album chez Starwave Records (dont je suis fan d’une grande partie de leurs groupes ou ex-groupes, vous l’aurez compris). Cette interview à eu lieu après leur concert, le dimanche 19 octobre 2014.

Les présentations

Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter chacun votre tour au public francophone ?

Urugi : Je suis le guitariste Urugi. Mon plat préféré est la soupe miso, et ma passion les anime.
Iori : Je suis la chanteuse Iori. J’aime les jeux vidéo. Mon plat préféré est l’okonomyaki, de notre région.
Kyo : Je suis le bassiste Kyo. J’ai beaucoup de respect pour les samurai et les ninja.
Takurou : Je suis le batteur Takurou de Sapporo. Mon sang est composé à 88% de bière ! J’aime le heavy metal, le death metal melodic allemand.

Comment vous êtes-vous rencontré ?

U : Kyo et moi-même sommes des amis d’enfance.
I : J’étais dans la même école de musique qu’Urugi.
T : Je marchais dans la rue et… non je plaisante ! Je suis dans un autre groupe et nous avons participé aux mêmes events.

D’où vient le nom Magistina Saga ? Quel est son sens ?

U : C’est un jeu de mot, signifiant « Fairy Tales of Magic Untruth » (Les contes de fées de mensonge magique).

Pouvez-vous nous expliquer le concept de votre groupe ?

U : visual kei, contes de fées et « love & peace » !

Comment décririez-vous la musique de Magistina Saga  ?

U : « love & peace » !

Comment avez-vous connu et rejoint le label Starwave Records ?

U : Nous avons été présenté par le guitariste de lix, Yuu.

Quelles sont vos influences musicales ou vos groupes cultes ?

U&I : SUICIDE ALI.

Vous évoluez sur la scène visual kei avec une chanteuse, ce qui n’est pas si courant. Comment vous situez-vous par rapport à cette scène avec cette particularité ? Avez-vous un rapport différent avec le public ?

T : C’est effectivement rare, c’est donc ce qui fait notre force.
I : Du coup, c’est notre guitariste qui fait le spectacle, ce qui n’est pas courant !

Est-ce la première fois que vous venez en Europe ?

U : oui

Quelle image vous faisiez vous de l’Europe ?

U : Gothique !
I : De grandes villes…
K : …avec beaucoup de gens !
T : Des villes bruyantes, mais en fait c’est plutôt calme. Sauf la nuit dernière, c’était bruyant !
(note : ils ont visité Bruxelles la veille au soir, et exceptionnellement, c’était une nocturne avec beaucoup de monde et tous les magasins ouverts)

Connaissez-vous des groupes français ou belges ?

U : Non… si, Gloria ! (nous montre Gloria de Too Wild, également chanteuse)

A propos du dernier album

Pouvez-vous nous parler de son concept et de ses chansons ?

U : Cet album est la description de Magistina Saga, mais aussi tel que l’on nous a jamais vu.
C’est aussi un challenge pour nous.

Que signifie son nom (Creaith Anthem) ?

U : « Let’s make anthem and sing together. » (Créons un hymne et chantons ensemble.)

Qui s’occupe des « death voices » présents sur certaines chansons ?

I : Urugi, ainsi que Yuu, le guitariste de lix.

Je trouve le dernier album plus varié, avec une palette de style plus large (metal, symphonique, rock, pop, goth, electro), est-ce voulu ?

U : oui, c’est voulu.

Pour moi, グリード (Greed) est la chanson « ovni » de l’album, avec ses sonorités jazzy enjoué. A-t’elle un sens particulier ?

K : C’est une chanson qui parle d’une femme vénale, comme son nom l’indique.

Vos albums sont toujours illustrés par Hiroshi (ex.SUICIDE ALI), ce qui donne beaucoup de cohérence et de personnalité. Comment se passe le choix de l’illustration ?

I : Nous lui indiquons quelle type d’image nous souhaitons, et Hiroshi réalise l’illustration.

Quelle est votre chanson préférée, dans toute votre carrière ?

U : Double Face
I : Deep affection
T : Shadow Game
K : Fate Gear

A propos du concert

Dans quel état d’esprit étiez-vous juste avant de monter sur scène ?

U : Je cherchais des toilettes !
I : Je cherchais un moyen de nous amuser.
K : Je tremblais… (nous montre sa main tremblante)
T : Je concentrais ma puissance.

Et une fois sur scène ?

U : Je me suis senti à l’aise, tout en douceur !
I : J’étais heureuse d’être devant tout ce public !
K : Je tremblais encore…
T : Je donnais le meilleur de moi-même, quitte à en mourir !

Comment avez-vous trouvé le public européen ?

U : De beaux hommes et de belles filles !
I : Chaleureux !
K : Agréable !
T : Ce qui m’a impressionné, c’est que durant la session d’autographes, il y avait des gens de tout âge, d’un enfant jusqu’à une personne âgée !

De qui vient la demande du concert et votre présence au festival ?

U : Kiwamu (président de Starwave Records), ainsi que Val (organisatrice du festival).

Souhaitez-vous revenir en Europe pour une tournée ?

U : Bien sûr !

Pour finir

Tout au long de votre carrière, y-a-t’il un concert ou un événement particulier qui vous a marqué ?

U : Oui… une fois, le pantalon de Kyo s’est craqué au niveau des fesses, en même temps que le mien ! (rires)

Qu’est ce qui vous a marqué en Belgique, si vous avez déjà eu le temps de visiter ?

U : Le Manneken-Pis !
I : Notre participation à ce festival.
K : Des tire-bouchons Manneken-Pis ! (Urugi me montre cette photo sur son téléphone)
T : Avoir participé à ce festival !

Quels sont les objectifs du groupe à l’avenir ?

U : Lorsque nous mourrons, nous ne pourrons plus jouer.
Nous n’avons pas de but, plutôt des étapes que nous franchissons une à une, et ainsi de suite.
C’est une répétition, et non un but.

Avez-vous un mot à dire aux fans francophones ?

U : S’il vous plaît, écoutez Magistina Saga !
I : Si nous passons en France, venez nous voir jouer !
K : J’attends les invitations pour la France !
T : Ecoutez Magistina Saga si vous aimez le visual kei !

Et pour terminer, quelques mots en français !

U : Bonjour ! Merci !
T: Je t’aime ! C’est si bon !

Merci à Magistina Saga, Gloria et toute son équipe de Too Wild, à l’interprète Fumiko Matsumoto, et à toute l’équipe du MFVF12 !

Notes :

SUICIDE ALI est un autre groupe originaire d’Osaka, du label Starwave Records, récemment séparé en juillet après 10 années de carrière. Le guitariste du groupe, Hiroshi, a réalisé les illustrations des albums de son groupe ainsi que pour Magistina Saga.

lix (d’abord connu sous le nom de LIX.) est un groupe formé par Yuu après son départ de SUICIDE ALI fin 2009, toujours d’Osaka et chez Starwave Records. lix ont déjà fait une tournée en Europe. Eux-aussi se sont séparés cette année, et Yuu a rejoint officiellement le groupe THE SOUND BEE HD il y a peu.
Yuu s’occupe également de la production et des arrangements des albums de Magistina Saga.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *