Monokuro Circus
You Tube
Last Fm
facebook
twitter

visual kei & shock japanese music

Albums de l’année 2014 – seconde partie

Ma première idée était d’établir un top 10 ou 20 de mes albums préférés de 2014, avec un classement classique. Mais impossible de départager, beaucoup de très bonnes et excellentes sorties cette année, et je ne souhaitais pas en mettre certaines de côté.

J’ai donc décidé de simplement lister les albums qui m’ont le plus marqué cette année, sans ordre particulier, mais en deux parties. J’espère vous faire découvrir des albums qui vous auraient échappé.

En avant pour la seconde partie !

グリーヴァ (grieva) – 「終焉」 (‘shūen’)

Leur premier album sorti en 2013 avait fait couler beaucoup d’encre : copie carbone de GAUZE de Dir en grey ou renouveau du visual kei à l’ancienne, il n’a laissé personne indifférent. En 2014, Grieva ont remis le tapis avec 「終焉」. Un album très copieux (16 pistes) et donc un peu long, mais aux influences digérées et diluées, qui renforce pour Grieva son statut de valeur montante. Par contre le mini-album qui a suivi est franchement dispensable…

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=-Ws8ZPg9f04[/youtube]

カメレオ (kameleo) – ハイカラ (high collar)

Kameleo, c’est un peu mon plaisir coupable du visual kei. Visuellement, ils ont de quoi être insupportable, looks neuneus et kametalks fanservices débiles. Et ne parlons pas de leurs chansons où tous les membres chantent (souvent reléguées aux faces-B des singles), franchement boysband-esque et niaises au possible.
Mais rien à faire, musicalement ils sont diablement efficaces et techniquement impeccables (surtout sur album), et leurs compositions me donnent la patate ou me font bien rire (même si du peu que je comprends, les paroles sont parfois un peu glauque). Du bon rock/electro juvénile avec une touche funky et dansante, qui part souvent en délire.
Ce second album est du même tonneau que le premier, et bien plus intéressant que 5/5, très addictif, varié et sans remplissage. Et quand une chanson démarre un peu trop niaisement, c’est pour mieux nous surprendre.
Du concentré de bonne humeur pour les moments de blues.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=guD5BZdM2E0[/youtube]

ロクダマカルタ (RoqudamaCarta) – マザーグースレイトショウ (mother gosse late show) et コクトウの双子 (cocteau no futago)

Une autre de mes découvertes 2014. RoqudamaCarta est un artiste solo totalement auto-produit, mais déjà assez productif et présent sur scène, avec son univers sombre et envoûtant, entre visual kei à la deadman et goth rock très brut de décoffrage. Chanteur et guitariste, il est toujours accompagné de différents musiciens de la même scène visual kei underground habitués de l’Ikebukuro Chop ou du Takadanobaba AREA.
Cette année, il a quand même sorti deux mini-albums d’excellentes factures, à découvrir de toute urgence. Difficile de les départager, c’est pourquoi je vous les recommande autant l’un que l’autre.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=PajFseMc0sI[/youtube]

nüe – 鵺

nüe, c’est le nouveau groupe de deux musiciens que je suis tout particulièrement (Taketoshi, ex-chanteur de Monokuro Kinema, et ine, ex-guitariste de Dr.Marmot, tous deux ex-membres de l’éphémère groupe un)
鵺 est un mini-album que j’attendais énormément, et qui ne m’a absolument pas déçu. Certes un peu court (4 pistes) mais les 4 chansons sont impeccables. C’est assez différent des anciens groupes des membres, plus sombre, posé et sophistiqué.
La dernière chanson, 境界線, est magnifique, tout en variation et nuance.
Espérons que ce nouveau projet dure un peu, pour une fois.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=bY8FjY8_99w[/youtube]

Magistina Saga – Creaith Anthem

Premier full album du groupe d’Osaka, et leur meilleure sortie à ce jour. Enfin le mieux encore, c’est de relire mon live report de leur concert ainsi que l’interview.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=UTdTQm6-KRI[/youtube]

Lillies and Remains – LOST

Une année chargée et mouvementée pour ce groupe de post-punk, avec plusieurs sorties et beaucoup de concerts.
L’album Romanticism (produit par Maki Fujii de SOFT BALLET) est très bon, mais j’ai préféré l’EP qui l’a précédé, LOST. Plus direct et plus efficace, il propose des chansons entêtantes qui donnent envie de bouger, d’une beauté sombre.
Et malgré le départ du bassiste NARA MINORU, le groupe fonctionne encore très bien en duo.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=8qFhdQbJ7SI[/youtube]

GalapagosS – Seize the day et Storm And Stress

Toujours aussi prolifique, le groupe de Sharaku (ex-metronome) accompagné de Gokimi (TOKYO HEROES) et Shintaro (ex-iroha, ex-metronome) sonne de plus en plus punk-rock, mais aussi de plus en plus comme les fameux metronome justement.
Globalement, je préfère leur second album de l’année, Storm And Stress, mais Seize the day contient la chanson 寿限無. Et quelle chanson ! On dirait du Uchoten façon délire de Sharaku. Ma préférée du groupe, et une des meilleures chansons de l’année. J’ai toujours un peu de mal avec les chansons de Shintaro (une par album), mais le tout reste de haute volée.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=CvWD91NguLM[/youtube]

FLOPPY – I am computer music

L’autre groupe de Sharaku fêtait ses 10 ans cette année, avec une belle tournée et l’album I am computer music. Sans atteindre l’excellence de GREENWORLD, c’est un bon album que j’ai beaucoup écouté, très accrocheur et délirant, assez représentatif du groupe, mais peut-être plus pop et moins bizarre que d’habitude.
J’apprécie qu’il ait laissé les sonorités electro-pop à FLOPPY, plutôt que les utiliser dans GalapagosS, nettement moins à propos.

the god and death stars – 賑やかな食卓 (nigiyakana shokutaku)

Discret mais productif, le projet solo d’aie (deadman, the studs, entre autre) nous a gratifié de deux sorties cette année : d’abord mary bird milk, avec deux excellentes nouvelles chansons et des extraits live. Puis le mini 賑やかな食卓.
Titres entièrement en japonais, plus sombre, moins facile d’accès, aie revient vers un son et une ambiance digne des premiers deadman et and hate de the studs, avec ce ce côté plus intimiste propre à the god, et surtout jamais en perte d’inspiration.
Décidément un artiste qu’il ne faut pas lâcher.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=z3eULrwjqGM[/youtube]

めるへん (meruhen) – きけいとメルヘン (kikei to meruhen)

Une bizarrerie visuelle et sonore electro-rock. Si vous arrivez à passer outre la voix de lapin extra-terrestre et pas toujours en justesse, vous pourrez prendre votre pied comme moi avec cet album hypnotique, aux mélodies répétitives et cycliques, mais qui étrangement donnent envie d’appuyer de nouveau sur « play » après la dernière chanson. Un bien étrange conte de fées.
A rapprocher des groupes d’Eiji Matsuoka (Codomo A, Sanbun…), ou d’Elektel Shiki.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=qeQco6j2Wqs[/youtube]

ハラキリカルチャー (harakiri culture) – 或る覆面の日常 (aru fukumen no nichijō)

Toujours sur le même label que めるへん, un autre groupe de Sapporo qui n’hésite pas à briser les codes et surprendre l’auditeur.
Un mélange étonnant de visual kei, metal, rock, punk, electro, rap et jazz avec du piano qui m’a complètement scotché. Pareil, il faut faire un effort avec la production et le chant, mais le jeu en vaut la chandelle. Un album jouissif.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=hQQmc7_VVGA[/youtube]

蟋蟀 (kōrogi)

Un petit mot sur l’album de 蟋蟀, le dernier avant leur séparation. Production brut et son typiquement « angura », j’ai adoré cet album totalement obscur, mais tellement sincère.
Pour information, plusieurs de leurs musiciens officient assez régulièrement pour RoqudamaCarta. A suivre dans leurs prochains groupes.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=nlsVg4shRc0[/youtube]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *